Danse

Caída del cielo

Rocío Molina

Tombée du ciel, Rocío Molina embrase le flamenco dans une danse pure et transgressive. Accompagnée de quatre musiciens, l’audacieuse étoile de la nouvelle scène hispanique fait jaillir la puissance indomptable du féminin sur fond de concert rock.

La bailaora andalouse danse avec ses tripes. Avec une ardeur puissante et libre, elle s’approprie outrageusement le zapateado, ces frappés précis, poussant son corps au-delà de ses limites. C’est dans la terre qu’elle va puiser et célébrer les figures du féminin dans ce qu’elles cachent de plus fou ou d’indomptable. Au fil des portraits de femmes, de la flamenca traditionnelle à la torera provocante, déchirée ou pulpeuse, le mouvement côtoie les contraires : ombre et lumière, démesure et équilibre, image triviale et sublime, qui sont les deux facettes d’un tout.
À ses côtés, une formation rock de quatre musiciens (guitare, basse et percussions) électrise puissamment la scène. Un chanteur revisite el cante, le chant de la tradition. Sons électriques, claquements de doigts et frappes de mains entraînent le corps vers d’autres sphères.

Avec un imaginaire nourri par une connaissance profonde de la tradition, Rocío Molina ouvre le flamenco originel aux avantgardes, associant la virtuosité technique à des formes d’expérimentation et de recherche.

Prix national de danse en Espagne pour son apport au renouvellement du flamenco, artiste associée au Théâtre national de Chaillot à Paris, Rocío Molina incarne l’audace et la liberté. Tombée du ciel, cette femme n’a peur de rien !

/!\ N.B. : le parking du Champ de Mars étant occupé par une foire agricole, le stationnement sera perturbé ce samedi 12 octobre.
Nous vous conseillons donc d’arriver assez tôt et de vous replier sur les autres parkings des alentours (prison, vignes…) ou les rues et autres artères adjacentes.  /!\

Pour aller plus loin :

Rocío Molina : Danse
Eduardo Trassierra : Guitares
José Ángel Carmona : Chant ; basse électrique
José Manuel Ramos “Oruco”: Compás ; percussions
Pablo Martín Jones : Batterie ; percussions ; musique électronique

Antonio Serrano : Direction technique ; lumières
Javier Álvarez : Son
María Agar Martínez: Régie plateau

Magdalena Escoriza : Assistanat de production
Loïc Bastos : Direction exécutive

Un spectacle de Rocío Molina
Rocío Molina : co-direction artistique, chorégraphie, direction musicale
Carlos Marquerie : co-direction artistique, dramaturgie, mise en scène et création lumière
Eduardo Trassierra : composition de la musique originale
José Ángel Carmona, José Manuel Ramos “Oruco”, Pablo Martín Jones : collaboration à la composition musicale
Elena Córdoba: aide à la relation au sol
Cecilia Molano : création costumes
López de Santos, Maty, Rafael Solís : réalisation costumes
Pablo Guidali : photographie
Simone Fratini : photographie

Remerciements à Emilio Belmonte pour sa passion et sa discrétion, à Rosario « La Tremendita » pour son aide et ses conseils avisés.

Accompagnés por el cielo de Carmen Amaya, Camarón de la Isla, Enrique Morente, Paco de Lucía.

Une production de : DANZA MOLINA S.L. / CHAILLOT – THÉÂTRE NATIONAL DE LA DANSE (PARIS)
En collaboration avec l’INAEM.

Rocío Molina est artiste associée de Chaillot – Théâtre National de la danse (Paris).

CALENDRIER

Samedi 12 octobre 2019
20h30
à l'Estive
Durée : 1h30
Tarif Bleu

Réserver

Co-voiturage
2019-10-09T15:05:14+02:00
Toggle Sliding Bar Area
Appel à rassemblement citoyen

L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, se mobilise depuis le début de la crise sanitaire, pour la réouverture des lieux d’art et de culture et la solidarité interprofessionnelle.
Dans une logique de service public, et en conformité avec les directives du ministère de la Culture, l’Estive a poursuivi ses missions, maintenu ses engagements envers les équipes artistiques et préservé autant que possible l’emploi, permanent et intermittent, lié à ses activités.
Après un an de crise, dans un contexte social de plus en plus tendu, alors que l’incompréhension d’un nombre croissant de citoyens se mue en colère et en désespoir, le secteur des arts et de la culture se mobilise, au plan national, et engage des actions, avec les publics, pour demander un calendrier de réouverture des lieux culturels et la défense des droits sociaux de tous les travailleurs intermittents, étudiants et précaires.
L’Estive s’associe au mouvement national « Le printemps est inexorable » - référence à une citation de Pablo Neruda reprise récemment par la ministre de la Culture - et à la mobilisation lancée par les syndicats du secteur culturel (Syndeac, SNSP, SMA, Prodiss, la Fédération des Arts de la Rue…).

Dans le cadre de l’association des scènes nationales d’une part et du Syndeac, syndicat auquel elle adhère d’autre part, l’Estive s‘est déjà associée à un certain nombre d’actions communes :
- La lettre envoyée au gouvernement pour la réouverture des lieux culturels le 21 novembre 2020, renvoyée fin février 2021 : « Trois mois après, nous sommes toujours prêts ! »
- Le soutien au référé-liberté pour la réouverture des lieux culturels, porté par le Syndeac et d’autres syndicats fin 2020.
- La déclaration pour la réouverture de tous les lieux culturels recevant du public du 17 février 2021, signée par le Syndeac et d’autres syndicats et cosignée par de nombreux élus, dont Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.
Conscients et responsables face à la crise qui nous frappe tous, nous affirmons la nécessité d’agir et d’apporter des perspectives claires pour l’avenir de notre secteur : pour les artistes, pour les technicien.ne.s intermittent.e.s et les compagnies indépendantes dont la pratique et les droits sont menacés, pour la jeunesse et les étudiant.e.s précarisé.e.s, pour le respect des droits culturels, pour un service public de l’art et de la culture que l’État doit préserver sur la durée, comme tous les autres services publics.

SPECTATEUR·TRICE·S, ARTISTES, PROFESSIONNEL·LE·S DE LA CULTURE, ÉLU·E·S LOCAUX·ALES, CITOYEN·ENNE·S
RASSEMBLONS-NOUS POUR AFFIRMER LA PLACE NECESSAIRE DES ARTS ET DE LA CULTURE DANS NOTRE SOCIETE.
Chacun est invité à venir avec une fleur en signe de soutien au printemps de la culture.

Ce rassemblement devra se tenir dans le strict respect des protocoles sanitaires en vigueur : distanciations, port du masque obligatoire et gel hydroalcoolique.

Solidairement votre,
L'équipe de l'Estive
close-link
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des informations ciblées et réaliser des statistiques de visites. Paramètres Ok

Données de géolocalisation

Des informations de géolocalisation précises et des informations sur les caractéristiques de l’appareil peuvent être utilisées. (30 jours de validité)