Jean-Claude Torrecillas, Président de l’A.D.A.C.F.A.

Après deux saisons fortement impactées par la crise sanitaire, osons l’optimisme et réjouissons-nous à la lecture de la nouvelle programmation de L’Estive !

Depuis la réouverture des lieux culturels au mois de mai, l’Estive a gardé ses portes ouvertes au public pour une programmation estivale exceptionnelle, en spectacles et en cinéma. Les artistes, eux, n’ont jamais cessé leur activité, profitant du plateau et des moyens offerts par le théâtre.

Une nouvelle saison s’élance dès le 6 septembre, avec une multitude de propositions, extrêmement riches et variées, pour tous. Fidèle à ses engagements et à sa ligne artistique, notre directrice Carole Albanèse a reporté, autant que possible, les spectacles de la saison dernière, tout en invitant de nouveaux artistes, pour la plupart internationaux, à rejoindre la programmation. De nouvelles passerelles seront tendues entre les arts de la scène et le cinéma, la littérature, les sciences, l’architecture… pour offrir à chacun des parcours de découverte singuliers.

Nous vous invitons, vous qui vous êtes montrés solidaires de la scène nationale par vos messages de soutien chaleureux, à revenir dans les salles dès l’ouverture de la saison pour renouer avec le spectacle vivant, le cinéma, les conférences, les ateliers de pratique artistique… le plaisir de la rencontre, du débat d’idées, le partage d’émotions !

Faisons en sorte que le besoin de vie, de fête, d’imagination, de rêverie, l’emporte sur les interrogations et les incertitudes. Notre engagement à tous est essentiel à la reprise de la vie artistique et culturelle.

La scène nationale représente un atout de taille pour notre territoire. Elle apporte une contribution majeure au dynamisme culturel et économique de l’Ariège. Elle œuvre au plus près des habitants en diffusant du spectacle vivant et du cinéma dans les vallées, du Couserans jusque dans l’Aude avec Les pierres de gué. Elle développe ses actions envers divers publics, notamment les jeunes et les scolaires. Attachée à ses missions de service public, elle tisse des partenariats, tout au long de l’année, pour susciter la rencontre avec la création artistique sous toutes ses formes, élargir et diversifier les publics.

Afin d’œuvrer collectivement pour que les arts et la culture reprennent toute leur place dans notre société, attisons notre curiosité, redevenons des spectateurs assidus, des accompagnateurs pour les jeunes et les néophytes qui nous entourent : tissons des liens entre nous à travers le partage des œuvres et la pratique artistique, cultivons la beauté de créer, ensemble !

L’action continue de la scène nationale dépend de la solidité des soutiens qui lui sont apportés. Nous tenons donc à remercier, très chaleureusement : la Direction régionale des affaires culturelles d’Occitanie-Ministère de la Culture, la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, le Département de l’Ariège et la Ville de Foix, toujours fidèles à leurs engagements. Nous remercions également les collectivités territoriales partenaires de la scène nationale, ainsi que tous les mécènes et partenaires qui, par leur engagement moral et financier, s’associent à l’Estive pour favoriser l’accès à l’art et à la culture pour tous.
Au nom de l’Association pour le Développement et l’Action Culturels de Foix et de l’Ariège (A.D.A.C.F.A.), je vous souhaite à toutes et tous une excellente saison culturelle 2021-2022.

Jean-Claude Torrecillas,
Président de l’A.D.A.C.F.A.

Carole Albanese, Directrice de l’Estive

Pourquoi défendre la liberté de créer et de présenter des œuvres à du public, alors que la vie peut vaciller demain, pour nos proches ou pour nous-mêmes ?

Lorsque la réalité dépasse l’imagination, chaque mois un peu plus que le précédent, que pèsent encore les œuvres de fiction dans notre existence ?
On a tous fait l’expérience, au cours des dix-huit derniers mois, de revenir à des occupations domestiques, de délaisser, peu à peu, nos sorties culturelles, pour peaufiner notre cocon.

Comme toute habitude, elle s’est installée lentement mais sûrement dans notre quotidien. Nous sommes une espèce si adaptable…
Pourtant, lorsque les spectacles ont repris, que nous nous sommes à nouveau rassemblés et avons partagé ensemble d’intenses émotions, combien d’entre nous ont réalisé que cela nous avait manqué ! Profondément manqué même : les larmes se sont souvent mêlées aux rires pour le dire. Mais, nous ne l’avions pas réalisé, assoupis que nous étions par des mesures d’attente qui se sont succédé, comme des gouttes dans un vase déjà bien plein, depuis plus d’un an.
Alors que tout concourt à déstabiliser le secteur culturel et à mettre en berne la création, les festivals de l’été nous ont au contraire prouvé un dynamisme artistique extraordinaire. Privés de public – c’est-à-dire de leur oxygène – pendant trop longtemps, les artistes ont fait preuve d’une audace incandescente. Ainsi, la Brésilienne Christiane Jatahy et son équipe ont brillamment ouvert le Festival d’Avignon en remettant à l’ouvrage le propos du film Dogville, de Lars von Trier : une traversée des sentiments humains qui rappelle que, face à l’inconnu, une société est capable du meilleur comme du pire. Leur spectacle, Entre Chien et Loup, viendra à l’Estive en octobre. De même, le chorégraphe Salia Sanou a fait le choix d’une comédie musicale gonflée de joie et d’optimisme, comme un talisman contre le cynisme et l’intolérance : D’un rêve finira l’année 2021 en beauté à l’Estive. Aussi pleins d’espoir et de courage, le chorégraphe Rachid Ouramdane et les dix interprètes de sa création – acrobates et sportifs de haut niveau – nous partageront leur passion du risque et le sens de leur engagement avec, Corps extrêmes, en février prochain.

Par leur hauteur de vue, la poésie et l’intelligence de leur propos, ces artistes nous donnent de l’élan et de la force pour affronter demain. Et il en est de même de tous ceux qui composent la saison prochaine, invités pour leur talent, leur esprit d’ouverture et leur sens du partage.
Avec quarante-huit spectacles à l’affiche et près d’une centaine de représentations, c’est une édition exceptionnelle que nous lançons à Foix et en Ariège.
Chaque choix artistique ayant son importance, nous avons reprogrammé tous les spectacles suspendus ces derniers mois, dans la mesure du possible. Ainsi, le collectif Portés de femmes ouvrira la saison dès les 9 et 10 septembre à l’Estive, suivi, dès la semaine suivante, du Groupe Grenade de Josette Baïz. Par la suite, nous pourrons enfin découvrir les créations très attendues du collectif L’Avantage du doute, des metteurs en scène Joël Pommerat et Arnaud Meunier, des chorégraphes Gaëlle Bourges et Marion Muzac.

D’autres artistes viendront présenter leurs nouvelles créations : l’écrivain Alain Damasio en duo avec le guitariste Yan Péchin, le chorégraphe Fabrice Ramalingom, la Cridacompany, la chanteuse Leïla Martial et son ensemble franco-congolais, le metteur en scène Yvain Juillard, la chanteuse Emily Loizeau et le duo occitan Cocanha.

D’autres compagnies ont prolongé leur tournée pour maintenir leur venue en Ariège : le collectif 49701, David Lescot, Julie Béres, Alexis Armengol, Michèle Noiret, Johanny Bert, Mohamed El Khatib, la Cie Raoul Lambert, Patrice Thibaud, la Cie Bellova-Iacobelli, la Cie Lamento, le DÍRTZ Theatre…
Quatre artistes internationaux, invités pour la première fois en Ariège, sont à découvrir : la chanteuse Sílvia Pérez Cruz, grande voix d’Espagne, la Chilienne Paula Gonzáles Seguel et sa troupe Kimun, fer de lance du théâtre mapuche, le célèbre trompettiste israélien Avishaï Cohen et la jeune compagnie belge Eranova, dont le spectacle L.U.C.A. fait un tour de France.
Capitaine Alexandre, poète sans frontières, reviendra pour deux créations cosignées avec Salia Sanou et une émission de radio en direct avec le collectif On a Slamé Sur la Lune..

Le cirque Rasposo posera son chapiteau dans le Couserans pour une série du spectacle Oraison, et le Pocket Théâtre baladera son arène en bois de l’Aude à l’Ariège, dans le cadre de la saison des Pierres de gué.

Le cinéma reprendra enfin sa place, à l’Estive et sur le circuit Ariège Images, et multipliera les occasions d’enrichir l’actualité scénique par des films faisant écho à la programmation. Les temps forts seront de retour : Cinespaña, Quai des docs, Cinémas d’Amérique latine…

Les Passagers du livre nous emmèneront à la découverte de passionnants auteurs d’ici et d’ailleurs, à la croisée des genres artistiques.
Les conférences et rendez-vous thématiques nous ouvriront des fenêtres de réflexion sur des questions de société.

Et les ateliers Pratiquez l’Estive, plus nombreux cette année, offriront des temps de partage privilégiés avec certains artistes de la saison.
Afin de vous tenir informés de toute la programmation de l’Estive, nous éditerons désormais un programme mensuel plus étoffé, adapté aux dernières actualités.

Face à l’incertitude et l’inconnu qui se dressent encore devant nous, nous faisons le choix de la rencontre, du débat, de l’intelligence collective, du partage sensible et de la coopération. Quoi qu’il arrive, exerçons notre liberté de penser et de nous (é)mouvoir, ensemble !

En espérant ne plus avoir à citer sa parole sur les panneaux d’affichage de l’Estive, dans les rues de Foix, comme ce fut le cas pendant plusieurs mois l’an passé, je citerai une nouvelle fois Albert Camus : « Le but de l’art, le but d’une vie ne peut être que d’accroître la somme de liberté et de responsabilité qui est dans chaque homme et dans le monde ».

Au plaisir de vous retrouver et d’échanger avec vous, à l’Estive et dans tous les lieux animés par le cœur et la pensée !

Carole Albanese,
Directrice
19 juillet 2021