Danse, théâtre

OVTR (On va tout rendre) – reporté

Association OS - Gaëlle Bourges

Spectacle reporté

Suite aux dernières annonces gouvernementales, ce spectacle est reporté à février 2022.
Merci de contacter l’accueil -billetterie au 05 61 05 05 55 / accueil@lestive.com pour les demandes de remboursements, reports et dons.
Merci pour votre patience, votre confiance et votre soutien !

Après Conjurer la peur et Le bain, Gaëlle Bourges revient à l’Estive avec une nouvelle création. Elle met en scène l’histoire de l’Acropole d’Athènes, et plus particulièrement les incroyables péripéties d’une des cariatides soutenant le toit du temple de l’Érechthéion. Un voyage dans le temps passionnant, où l’on suivra six danseurs, un performer-chanteur et un musicien.

Imaginez visiter l’Acropole d’Athènes et le British Museum, sans bouger de votre fauteuil de spectateur. ON VA TOUT RENDRE propose de revenir sur l’histoire qui unit ces lieux uniques au monde, et de mesurer combien l’idée du beau en Occident est encore collée à l’idéal antique, avec une Grèce encore fantasmée comme le berceau de cet idéal – ce qui n’est pas sans poser problème. En effet, n’est-il est pas temps pour le « beau » de prendre le large ? Et pour l’Europe de soutenir le « berceau » qu’elle a fabriqué puis mis à la casse, tout en célébrant sa grandeur ?

Le travail de Gaëlle Bourges témoigne d’une inclination prononcée pour les références à l’histoire de l’art, et d’un rapport critique à l’histoire des représentations. Dans cette nouvelle création, l’artiste compose un assemblage réjouissant, associant la réflexion sur la restitution des œuvres d’art au geste dansé et à une bande son pop et punk. Auteure de spectacles sur la figure de Vénus, Lascaux ou la Dame à la licorne, Gaëlle Bourges signe ici un manifeste où la politique s’accomplit avec fantaisie, pour scander joyeusement : « Soyons fous, rendons tout ! ».

Conception – récit Gaëlle Bourges | Avec des extraits de lettres de Lord Elgin, Giovani Batistta Luisieri, le révérend Philip Hunt, Mary Elgin, François-René de Chateaubriand et extraits de discours de Melina Mercouri, etc. | Avec Gaëlle Bourges, Agnès Butet, Gaspard Delanoë, Camille Gerbeau, Pauline Tremblay, Alice Roland, Marco Villari & Stéphane Monteiro alias XtroniK (musique live) | Lumière Alice Dussart | Musiques The Beatles, Kate Bush, The Sex Pistols, The Clash, The Cure, Marika Papagika et Xtronik | Coiffes des cariatides, moulages Anne Dessertine | Régie son, régie générale Stéphane Monteiro | Régie lumière Alice Dussart ou Ludovic Rivière

Production association Os. Coproductions Dispositif « la Danse en grande forme » (CNDC d’Angers, Malandain Ballet Biarritz, la Manufacture – CDCN Nouvelle-Aquitaine Bordeaux La Rochelle, le CCN de Caen en Normandie, L’échangeur CDCN Hauts-de-France, le CCN de Nantes, le CCN d’Orléans, l’Atelier de Paris CDCN, le CCN de Rennes et de Bretagne, Le Gymnase CDCN Roubaix, POLE-SUD CDCN Strasbourg, et La Place de La Danse CDCN Toulouse Occitanie) | Théâtre de la Ville de Paris | TANDEM, scène nationale de Douai-Arras | L’échangeur, CDCN Hauts-de-France | La Maison de la culture d’Amiens | Le Trident, scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin | L’Onde, Théâtre-Centre d’art. Avec le soutien du CND – Centre national de la Danse (accueil en résidence).

Avec le soutien de la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) et de l’Onda, Office national de diffusion artistique, dans le cadre de leur programme TRIO(s)

CALENDRIER

Mardi 02 février 2021
20h30
à l'Estive
Durée : 1h20
Tarif Jaune

reporté

DÈS 15 ANS

Co-voiturage

PARTENAIRES

En partenariat avec La Place de la Danse, CDCN Toulouse.

Avec le soutien de Onda et de la SACD

2021-01-22T11:08:51+02:00
Toggle Sliding Bar Area
Appel à rassemblement citoyen

L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, se mobilise depuis le début de la crise sanitaire, pour la réouverture des lieux d’art et de culture et la solidarité interprofessionnelle.
Dans une logique de service public, et en conformité avec les directives du ministère de la Culture, l’Estive a poursuivi ses missions, maintenu ses engagements envers les équipes artistiques et préservé autant que possible l’emploi, permanent et intermittent, lié à ses activités.
Après un an de crise, dans un contexte social de plus en plus tendu, alors que l’incompréhension d’un nombre croissant de citoyens se mue en colère et en désespoir, le secteur des arts et de la culture se mobilise, au plan national, et engage des actions, avec les publics, pour demander un calendrier de réouverture des lieux culturels et la défense des droits sociaux de tous les travailleurs intermittents, étudiants et précaires.
L’Estive s’associe au mouvement national « Le printemps est inexorable » - référence à une citation de Pablo Neruda reprise récemment par la ministre de la Culture - et à la mobilisation lancée par les syndicats du secteur culturel (Syndeac, SNSP, SMA, Prodiss, la Fédération des Arts de la Rue…).

Dans le cadre de l’association des scènes nationales d’une part et du Syndeac, syndicat auquel elle adhère d’autre part, l’Estive s‘est déjà associée à un certain nombre d’actions communes :
- La lettre envoyée au gouvernement pour la réouverture des lieux culturels le 21 novembre 2020, renvoyée fin février 2021 : « Trois mois après, nous sommes toujours prêts ! »
- Le soutien au référé-liberté pour la réouverture des lieux culturels, porté par le Syndeac et d’autres syndicats fin 2020.
- La déclaration pour la réouverture de tous les lieux culturels recevant du public du 17 février 2021, signée par le Syndeac et d’autres syndicats et cosignée par de nombreux élus, dont Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.
Conscients et responsables face à la crise qui nous frappe tous, nous affirmons la nécessité d’agir et d’apporter des perspectives claires pour l’avenir de notre secteur : pour les artistes, pour les technicien.ne.s intermittent.e.s et les compagnies indépendantes dont la pratique et les droits sont menacés, pour la jeunesse et les étudiant.e.s précarisé.e.s, pour le respect des droits culturels, pour un service public de l’art et de la culture que l’État doit préserver sur la durée, comme tous les autres services publics.

SPECTATEUR·TRICE·S, ARTISTES, PROFESSIONNEL·LE·S DE LA CULTURE, ÉLU·E·S LOCAUX·ALES, CITOYEN·ENNE·S
RASSEMBLONS-NOUS POUR AFFIRMER LA PLACE NECESSAIRE DES ARTS ET DE LA CULTURE DANS NOTRE SOCIETE.
Chacun est invité à venir avec une fleur en signe de soutien au printemps de la culture.

Ce rassemblement devra se tenir dans le strict respect des protocoles sanitaires en vigueur : distanciations, port du masque obligatoire et gel hydroalcoolique.

Solidairement votre,
L'équipe de l'Estive
close-link
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des informations ciblées et réaliser des statistiques de visites. Paramètres Ok

Données de géolocalisation

Des informations de géolocalisation précises et des informations sur les caractéristiques de l’appareil peuvent être utilisées. (30 jours de validité)