window.dataLayer = window.dataLayer || []; function gtag(){dataLayer.push(arguments);} gtag('js', new Date()); gtag('config', 'UA-33545249-1');

Danse-cinéma

Le chant des ruines – SUSPENDU

Cie Michèle Noiret

Spectacle suspendu

Suite aux dernières annonces gouvernementales, ce spectacle est reporté à la saison 21-22.
Merci de contacter l’accueil -billetterie au 05 61 05 05 55 / accueil@lestive.com pour les demandes de remboursements, reports et dons.
Merci pour votre patience, votre confiance et votre soutien !

Avec ce poème cinémato-chorégraphique au titre prémonitoire, Michèle Noiret nous transporte dans un univers apocalyptique mouvant, où cinq individus tentent de se raccrocher, avec la folle énergie du désespoir, à un monde qui s’effondre. Invitée pour la première fois en Ariège, la célèbre chorégraphe belge signe une nouvelle création aussi subtile qu’impressionnante.

Liza Penkova, Sara Tan, Alexandre Bachelard, Harris Gkekas et Denis Terrasse semblent pris dans un monde hyper codifié dont le sens leur échappe. Face à l’inadmissible impermanence des choses, ils adoptent plusieurs attitudes, tantôt ludiques, tantôt imprégnées du chaos qui les entoure. Sur la musique d’Amy Winehouse ou de Johann Strauss, les danseurs sont emportés par un énigmatique et dangereux ouragan de vie. Ils parcourent des paysages bouleversés par des phénomènes inconnus où, s’infiltrant dans de minuscules brèches, ils découvrent de gigantesques territoires d’exploration.

Todor Todoroff, Vincent Pinckaers et Fred Nicaise sont aussi du voyage. Par le son et la vidéo, ils nourrissent le plateau d’images qui dialoguent avec les danseurs. Les éléments de décor minimalistes, conjugués à des prises de vues sophistiquées, créent des paysages en constante métamorphose qui permettent à la chorégraphe de construire et de déconstruire un univers en perpétuelle mutation.

La création a toujours été, pour Michèle Noiret, un espace où les dialogues entre chorégraphe, compositeur, informaticien, scénographe, vidéaste et créateur lumière, génèrent des compositions d’images et de mouvements inattendues. Depuis une dizaine d’années, des questions de société s’immiscent dans la trame de ses spectacles. Dans une scénographie légère et interactive Le Chant des ruines sonde, avec poésie et ironie, notre rapport au monde et nos contradictions.

Conception, mise en scène Michèle Noiret | Chorégraphie Michèle Noiret, David Drouard | Créée avec et interprétée par Alexandre Bachelard, Harris Gkekas, Liza Penkova, Sara Tan, Denis Terrasse | Collaborateur artistique David Drouard | Création vidéo, caméraman plateau Vincent Pinckaers | Développeur, régie vidéo Frédéric Nicaise | Composition musicale originale, régie son Todor Todoroff | Scénographie Wim Vermeylen | Création, régie lumières Gilles Brulard | Costumes Silvia Ruth Hasenclever | Direction technique Gilles Brulard

Production Compagnie Michèle Noiret/Tandem asbl. Coproduction Charleroi danse – Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Théâtre national de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Résidence «La Fabrique Chaillot» – Chaillot – Théâtre national de la Danse, Paris. Soutien La Fédération Wallonie-Bruxelles – service de la Danse, La Loterie nationale, Wallonie-Bruxelles International (WBI), Tax Shelter du Gouvernement Fédéral Belge – Casa Kafka Pictures Tax Shelter empowered by Belfius, Adami.

CALENDRIER

Mardi 23 mars 2021
20h30
à l'Estive
Durée : 1h15
Tarif Jaune

Suspendu

Co-voiturage

PARTENAIRES

Avec le soutien de Wallonie Bruxelles International.

2021-03-09T10:31:00+02:00
Toggle Sliding Bar Area
Appel à rassemblement citoyen

L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, se mobilise depuis le début de la crise sanitaire, pour la réouverture des lieux d’art et de culture et la solidarité interprofessionnelle.
Dans une logique de service public, et en conformité avec les directives du ministère de la Culture, l’Estive a poursuivi ses missions, maintenu ses engagements envers les équipes artistiques et préservé autant que possible l’emploi, permanent et intermittent, lié à ses activités.
Après un an de crise, dans un contexte social de plus en plus tendu, alors que l’incompréhension d’un nombre croissant de citoyens se mue en colère et en désespoir, le secteur des arts et de la culture se mobilise, au plan national, et engage des actions, avec les publics, pour demander un calendrier de réouverture des lieux culturels et la défense des droits sociaux de tous les travailleurs intermittents, étudiants et précaires.
L’Estive s’associe au mouvement national « Le printemps est inexorable » - référence à une citation de Pablo Neruda reprise récemment par la ministre de la Culture - et à la mobilisation lancée par les syndicats du secteur culturel (Syndeac, SNSP, SMA, Prodiss, la Fédération des Arts de la Rue…).

Dans le cadre de l’association des scènes nationales d’une part et du Syndeac, syndicat auquel elle adhère d’autre part, l’Estive s‘est déjà associée à un certain nombre d’actions communes :
- La lettre envoyée au gouvernement pour la réouverture des lieux culturels le 21 novembre 2020, renvoyée fin février 2021 : « Trois mois après, nous sommes toujours prêts ! »
- Le soutien au référé-liberté pour la réouverture des lieux culturels, porté par le Syndeac et d’autres syndicats fin 2020.
- La déclaration pour la réouverture de tous les lieux culturels recevant du public du 17 février 2021, signée par le Syndeac et d’autres syndicats et cosignée par de nombreux élus, dont Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.
Conscients et responsables face à la crise qui nous frappe tous, nous affirmons la nécessité d’agir et d’apporter des perspectives claires pour l’avenir de notre secteur : pour les artistes, pour les technicien.ne.s intermittent.e.s et les compagnies indépendantes dont la pratique et les droits sont menacés, pour la jeunesse et les étudiant.e.s précarisé.e.s, pour le respect des droits culturels, pour un service public de l’art et de la culture que l’État doit préserver sur la durée, comme tous les autres services publics.

SPECTATEUR·TRICE·S, ARTISTES, PROFESSIONNEL·LE·S DE LA CULTURE, ÉLU·E·S LOCAUX·ALES, CITOYEN·ENNE·S
RASSEMBLONS-NOUS POUR AFFIRMER LA PLACE NECESSAIRE DES ARTS ET DE LA CULTURE DANS NOTRE SOCIETE.
Chacun est invité à venir avec une fleur en signe de soutien au printemps de la culture.

Ce rassemblement devra se tenir dans le strict respect des protocoles sanitaires en vigueur : distanciations, port du masque obligatoire et gel hydroalcoolique.

Solidairement votre,
L'équipe de l'Estive
close-link
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des informations ciblées et réaliser des statistiques de visites. Paramètres Ok

Données de géolocalisation

Des informations de géolocalisation précises et des informations sur les caractéristiques de l’appareil peuvent être utilisées. (30 jours de validité)