Pièce chorégraphique

Face à terre

Bouziane Bouteldja – Cie Dans6t

« Avant la mort, il y a la vie ». Portés par la musique atemporelle d’Arnaud Vernet Le Naun et la voix solaire de Bastien Picot, la danse de Bouziane Bouteldja et d’Ana Pi nous emporte dans un univers envoûtant, riche de multiples influences.

Dans toutes les cultures, la fin de la vie est accompagnée de cérémonies rituelles qui engagent des séries de gestes, de paroles et de mouvements chargés de symboles. Si chacun en connaît la forme, son ressenti n’en sera pas moins très personnel.

Bouziane Bouteldja est parti en Amérique du Sud et en Afrique à la découverte de ces rites. Il en a ramené son propre rituel, une pièce dans laquelle le deuil n’est plus seulement la triste fin d’une histoire, mais le signe d’un destin commun. Sa chorégraphie, précise et sensible, mêle gestes archaïques et danse contemporaine, lenteur et accélération, masculin et fémin.

Sur scène, il s’entoure d’Ana Pi et Bastien Picot pour composer, à partir de ces contrastes, une pièce d’une beauté saisissante. Tendu entre terre et ciel, le trio interroge notre imaginaire de l’au-delà et ouvre un horizon vers une humanité réconciliée.

Poursuivant sa réflexion sur le sens de la vie, Bouziane Bouteldja explore, avec Face à terre, notre rapport à la mort. Un spectacle poétique qui résonne comme un appel à l’union et à la fraternité.

Pièce chorégraphique pour deux danseurs et un chanteur.

Direction artistique : Bouziane Bouteldja

Chorégraphie : Bouziane Bouteldja, en collaboration avec Ana Pi

Chant : Bastien Picot

Musique : Arnaud Vernet Le Naun

Création lumière et scénographie : Cyril Leclerc

Création costumes : Mathilde Marie

Regard extérieur : Elsa Poissonnet et Coraline Lamaison

Collaboration artistique et production : Gilles Rondot

Production :
– Cie Dans6t
– Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine
– Via danse – direction Fatoumi Lamoureux / CCN-BFC à Belfort
– Initiatives d’Artistes en Danses Urbaines-Fondation de France- La Villette 2017
– La place de la danse – CDCN de Toulouse/Occitanie
– Le Parvis / Scène Nationale de Tarbes
Soutiens :
– Arcadi Île-de-France
– Ministère de la Culture / Drac Occitanie
– Région Occitanie
– Conseil Départemental des Hautes-Pyrénées
– Conseil Départemental du Val-de-Marne
– ADAMI

Crédits photos : Gilles Rondot

CALENDRIER

Mardi 03 décembre 2019
20h30
à l'Estive
Durée : 55 min
Tarif Jaune

Réserver

DÈS 12 ANS

Co-voiturage

PARTENAIRES

L’Estive accueille et soutient ce spectacle dans le cadre de PYRENART, projet POCTEFA 2014-2020 (Espagne, France, Andorre)
Projet cofinancé par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER)

PyrenartPoctefa

2019-11-28T13:37:25+02:00
Toggle Sliding Bar Area
Appel à rassemblement citoyen

L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, se mobilise depuis le début de la crise sanitaire, pour la réouverture des lieux d’art et de culture et la solidarité interprofessionnelle.
Dans une logique de service public, et en conformité avec les directives du ministère de la Culture, l’Estive a poursuivi ses missions, maintenu ses engagements envers les équipes artistiques et préservé autant que possible l’emploi, permanent et intermittent, lié à ses activités.
Après un an de crise, dans un contexte social de plus en plus tendu, alors que l’incompréhension d’un nombre croissant de citoyens se mue en colère et en désespoir, le secteur des arts et de la culture se mobilise, au plan national, et engage des actions, avec les publics, pour demander un calendrier de réouverture des lieux culturels et la défense des droits sociaux de tous les travailleurs intermittents, étudiants et précaires.
L’Estive s’associe au mouvement national « Le printemps est inexorable » - référence à une citation de Pablo Neruda reprise récemment par la ministre de la Culture - et à la mobilisation lancée par les syndicats du secteur culturel (Syndeac, SNSP, SMA, Prodiss, la Fédération des Arts de la Rue…).

Dans le cadre de l’association des scènes nationales d’une part et du Syndeac, syndicat auquel elle adhère d’autre part, l’Estive s‘est déjà associée à un certain nombre d’actions communes :
- La lettre envoyée au gouvernement pour la réouverture des lieux culturels le 21 novembre 2020, renvoyée fin février 2021 : « Trois mois après, nous sommes toujours prêts ! »
- Le soutien au référé-liberté pour la réouverture des lieux culturels, porté par le Syndeac et d’autres syndicats fin 2020.
- La déclaration pour la réouverture de tous les lieux culturels recevant du public du 17 février 2021, signée par le Syndeac et d’autres syndicats et cosignée par de nombreux élus, dont Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.
Conscients et responsables face à la crise qui nous frappe tous, nous affirmons la nécessité d’agir et d’apporter des perspectives claires pour l’avenir de notre secteur : pour les artistes, pour les technicien.ne.s intermittent.e.s et les compagnies indépendantes dont la pratique et les droits sont menacés, pour la jeunesse et les étudiant.e.s précarisé.e.s, pour le respect des droits culturels, pour un service public de l’art et de la culture que l’État doit préserver sur la durée, comme tous les autres services publics.

SPECTATEUR·TRICE·S, ARTISTES, PROFESSIONNEL·LE·S DE LA CULTURE, ÉLU·E·S LOCAUX·ALES, CITOYEN·ENNE·S
RASSEMBLONS-NOUS POUR AFFIRMER LA PLACE NECESSAIRE DES ARTS ET DE LA CULTURE DANS NOTRE SOCIETE.
Chacun est invité à venir avec une fleur en signe de soutien au printemps de la culture.

Ce rassemblement devra se tenir dans le strict respect des protocoles sanitaires en vigueur : distanciations, port du masque obligatoire et gel hydroalcoolique.

Solidairement votre,
L'équipe de l'Estive
close-link
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des informations ciblées et réaliser des statistiques de visites. Paramètres Ok

Données de géolocalisation

Des informations de géolocalisation précises et des informations sur les caractéristiques de l’appareil peuvent être utilisées. (30 jours de validité)