Open jazz

Avishai Cohen

Big Vicious

Invité en Ariège pour la première fois, le trompettiste Avishai Cohen présente Big Vicious, une formation musicale de choc qui combine rock, psychédélisme, groove et jazz. Un quintette qui revisite certains grands standards avec panache et déploie un univers musical très inventif.

Le premier album du groupe Big Vicious provient d’une série passionnante de jam sessions, à la croisée de multiples genres musicaux. Le son singulier et la personnalité très marquée des cinq musiciens du groupe donnent une flamboyance unique à ce premier opus commun. Le guitariste Uzi Ramirez, le bassiste Yonathan Albalak, les batteurs Aviv Cohen et Ziv Ravitz (partenaire entre autres des pianistes Yaron Herman et Shai Maestro) nourrissent les compositions d’un flot puissant.

Né à Tel-Aviv en Israël, Avishai Cohen découvre sa passion pour la musique très jeune. Diplômé du Berklee College of Music de Boston, il remporte la troisième place du concours de trompette de jazz Thelonious Monk, en 1997. Largement influencé par Miles Davis, son phrasé revêt une singularité très personnelle. Virtuose, à l’aise dans n’importe quel contexte rythmique ou harmonique, il laisse transparaitre ses origines dans la musique à travers des sonorités traditionnelles qui ont bercé son enfance.

Avec son nouveau groupe, Big Vicious, il propose un partage musical exceptionnel, revisitant des titres d‘anthologie issus de divers registres, tels que Teardrop de Massive Attack ou Moonlight Sonata de Beethoven. Artiste sans frontières, il invente une musique syncrétique qui séduit toutes les générations.

Trompette Avishai Cohen | Guitare Yonatan Albalak | Guitare, Basse Uzi Ramirez | Batterie Aviv Cohen | Batterie Ziv Ravitz

Production ECM.

CALENDRIER

Samedi 28 mai 2022
20h30
à l'Estive
Durée : 1h30
Tarif Bleu

Réserver

DÈS 7 ANS

Co-voiturage
2021-09-28T12:25:50+02:00
Toggle Sliding Bar Area
Appel à rassemblement citoyen

L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, se mobilise depuis le début de la crise sanitaire, pour la réouverture des lieux d’art et de culture et la solidarité interprofessionnelle.
Dans une logique de service public, et en conformité avec les directives du ministère de la Culture, l’Estive a poursuivi ses missions, maintenu ses engagements envers les équipes artistiques et préservé autant que possible l’emploi, permanent et intermittent, lié à ses activités.
Après un an de crise, dans un contexte social de plus en plus tendu, alors que l’incompréhension d’un nombre croissant de citoyens se mue en colère et en désespoir, le secteur des arts et de la culture se mobilise, au plan national, et engage des actions, avec les publics, pour demander un calendrier de réouverture des lieux culturels et la défense des droits sociaux de tous les travailleurs intermittents, étudiants et précaires.
L’Estive s’associe au mouvement national « Le printemps est inexorable » - référence à une citation de Pablo Neruda reprise récemment par la ministre de la Culture - et à la mobilisation lancée par les syndicats du secteur culturel (Syndeac, SNSP, SMA, Prodiss, la Fédération des Arts de la Rue…).

Dans le cadre de l’association des scènes nationales d’une part et du Syndeac, syndicat auquel elle adhère d’autre part, l’Estive s‘est déjà associée à un certain nombre d’actions communes :
- La lettre envoyée au gouvernement pour la réouverture des lieux culturels le 21 novembre 2020, renvoyée fin février 2021 : « Trois mois après, nous sommes toujours prêts ! »
- Le soutien au référé-liberté pour la réouverture des lieux culturels, porté par le Syndeac et d’autres syndicats fin 2020.
- La déclaration pour la réouverture de tous les lieux culturels recevant du public du 17 février 2021, signée par le Syndeac et d’autres syndicats et cosignée par de nombreux élus, dont Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.
Conscients et responsables face à la crise qui nous frappe tous, nous affirmons la nécessité d’agir et d’apporter des perspectives claires pour l’avenir de notre secteur : pour les artistes, pour les technicien.ne.s intermittent.e.s et les compagnies indépendantes dont la pratique et les droits sont menacés, pour la jeunesse et les étudiant.e.s précarisé.e.s, pour le respect des droits culturels, pour un service public de l’art et de la culture que l’État doit préserver sur la durée, comme tous les autres services publics.

SPECTATEUR·TRICE·S, ARTISTES, PROFESSIONNEL·LE·S DE LA CULTURE, ÉLU·E·S LOCAUX·ALES, CITOYEN·ENNE·S
RASSEMBLONS-NOUS POUR AFFIRMER LA PLACE NECESSAIRE DES ARTS ET DE LA CULTURE DANS NOTRE SOCIETE.
Chacun est invité à venir avec une fleur en signe de soutien au printemps de la culture.

Ce rassemblement devra se tenir dans le strict respect des protocoles sanitaires en vigueur : distanciations, port du masque obligatoire et gel hydroalcoolique.

Solidairement votre,
L'équipe de l'Estive
close-link
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des informations ciblées et réaliser des statistiques de visites. Paramètres Ok

Données de géolocalisation

Des informations de géolocalisation précises et des informations sur les caractéristiques de l’appareil peuvent être utilisées. (30 jours de validité)