Théâtre de récit et danse mêlés

Un furieux désir de bonheur – SUSPENDU

Théâtre du Phare - Olivier Letellier

Spectacle suspendu

Suite aux dernières annonces gouvernementales, ce spectacle est reporté à la saison 21-22.
Merci de contacter l’accueil -billetterie au 05 61 05 05 55 / accueil@lestive.com pour les demandes de remboursements, reports et dons.
Merci pour votre patience, votre confiance et votre soutien !

Il n’y a pas d’âge pour être heureux, si ? Peut-on être heureux à tout prix ? Et si mon désir était indésirable ? Après La Nuit où le jour s’est levé – présenté la saison dernière, Olivier Letellier revient à l’Estive avec ce nouveau conte initiatique, accessible à tous. Une création détonante, pour sept comédiens, danseurs et circassiens.

L’histoire commence alors que Léonie attend la fin. Elle a 70 ans et déjà une vie bien remplie. Mais s’il était encore temps de vivre, et encore plus intensément ? Avec elle, Charli, Zaïna, Eric, Ali, Elise et Sarah. De connivence en confidence, ils racontent leurs histoires, s’appuyant les uns sur les autres, laissant progressivement apparaître ce qui les relie tous : un furieux désir de bonheur !

Grandir, n’est-ce pas laisser parler son désir le plus profond, oser être qui l’on est, trouver sa liberté intime ? Ces questions intergénérationnelles interrogent toutes les sensibilités. Le désir est le moteur de nos existences, ce qui nous permet de nous réaliser.

Tout le monde a un désir, voire, souvent, plusieurs, mais personne (ou presque) n’en parle. On le garde pour soi, on l’ignore ou on l’enfouit sous la peur de le dire. Et si on osait le dire ? le vivre ?

Pour cette création grand format, Olivier Letellier s’entoure de l’autrice jeunesse Catherine Verlaguet et du chorégraphe Sylvère Lamotte. Ensemble, ils signent un spectacle extraordinaire, qui libère la parole et le corps. Il n’y a pas d’âge pour apprendre le bonheur, mais une chose est sûre, c’est contagieux !

Auteur Catherine Verlaguet | Mise en scène Olivier Letellier | Chorégraphie Sylvère Lamotte de la Compagnie Lamento | Création sonore Mikael Plunian | Interprétation Julien Bouanich, Marie-Julie Debeaulieu, Genevieve De Kermabon, Jeanne Favre, Ninon Noiret, Jules Sadoughi, Mateo Thiollier-Serrano | Collaboration à la mise en scène Jonathan Salmon | Création lumières & scénographie Sebastien Revel | Régie générale Celio Menard, Sébastien Revel et Arnaud Veron | Costumes Juliette Gaudel

Partenaires Le Grand T – Théâtre de Loire-Atlantique / Nantes, Théâtre de La Ville / Paris, Fontenay-en-Scènes / Fontenay-Sous-Bois, Le Volcan / scène nationale du Havre, Les Tréteaux de France / Centre Dramatique national / Aubervilliers, La Passerelle – scène nationale / Saint Brieuc, pôle des Arts de la scène / Marseille, L’Archipel / pôle d’Action culturelle / Fouesnant-les-Glénan, Théâtre Massalia / Marseille, CIRCa / pôle national des Arts du Cirque / Auch, Théâtre la Licorne – Ville de Cannes, EMC – Espace Marcel Carné / Saint Michel sur Orge, Maison des Arts de Créteil / Créteil, Théâtre André Malraux / Chevilly Larue, Maison des Arts du Léman / Thonon Les Bains, Théâtre Louis Aragon / scène Conventionnée pour la danse / Tremblay en France. Le Théâtre du Phare est conventionné par la Drac Ile-de-France au titre de compagnie à rayonnement national et international, par le Conseil régional d’Île de France au titre de la Permanence Artistique et culturelle, et soutenu au fonctionnement par le Conseil général du Val-de-Marne.

CALENDRIER

Mardi 02 mars 2021
20h30
à l'Estive
Durée : 1h
Tarif Jaune

Suspendu

DÈS 8 ANS

Co-voiturage

SEANCES SCOLAIRES

Mardi 02 mars
14h15
à l'Estive
Durée : 1h
Tarif Jaune

Suspendu

PARTENAIRES

En partenariat avec Circa Auch

2021-03-09T10:38:39+02:00
Toggle Sliding Bar Area
Appel à rassemblement citoyen

L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, se mobilise depuis le début de la crise sanitaire, pour la réouverture des lieux d’art et de culture et la solidarité interprofessionnelle.
Dans une logique de service public, et en conformité avec les directives du ministère de la Culture, l’Estive a poursuivi ses missions, maintenu ses engagements envers les équipes artistiques et préservé autant que possible l’emploi, permanent et intermittent, lié à ses activités.
Après un an de crise, dans un contexte social de plus en plus tendu, alors que l’incompréhension d’un nombre croissant de citoyens se mue en colère et en désespoir, le secteur des arts et de la culture se mobilise, au plan national, et engage des actions, avec les publics, pour demander un calendrier de réouverture des lieux culturels et la défense des droits sociaux de tous les travailleurs intermittents, étudiants et précaires.
L’Estive s’associe au mouvement national « Le printemps est inexorable » - référence à une citation de Pablo Neruda reprise récemment par la ministre de la Culture - et à la mobilisation lancée par les syndicats du secteur culturel (Syndeac, SNSP, SMA, Prodiss, la Fédération des Arts de la Rue…).

Dans le cadre de l’association des scènes nationales d’une part et du Syndeac, syndicat auquel elle adhère d’autre part, l’Estive s‘est déjà associée à un certain nombre d’actions communes :
- La lettre envoyée au gouvernement pour la réouverture des lieux culturels le 21 novembre 2020, renvoyée fin février 2021 : « Trois mois après, nous sommes toujours prêts ! »
- Le soutien au référé-liberté pour la réouverture des lieux culturels, porté par le Syndeac et d’autres syndicats fin 2020.
- La déclaration pour la réouverture de tous les lieux culturels recevant du public du 17 février 2021, signée par le Syndeac et d’autres syndicats et cosignée par de nombreux élus, dont Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.
Conscients et responsables face à la crise qui nous frappe tous, nous affirmons la nécessité d’agir et d’apporter des perspectives claires pour l’avenir de notre secteur : pour les artistes, pour les technicien.ne.s intermittent.e.s et les compagnies indépendantes dont la pratique et les droits sont menacés, pour la jeunesse et les étudiant.e.s précarisé.e.s, pour le respect des droits culturels, pour un service public de l’art et de la culture que l’État doit préserver sur la durée, comme tous les autres services publics.

SPECTATEUR·TRICE·S, ARTISTES, PROFESSIONNEL·LE·S DE LA CULTURE, ÉLU·E·S LOCAUX·ALES, CITOYEN·ENNE·S
RASSEMBLONS-NOUS POUR AFFIRMER LA PLACE NECESSAIRE DES ARTS ET DE LA CULTURE DANS NOTRE SOCIETE.
Chacun est invité à venir avec une fleur en signe de soutien au printemps de la culture.

Ce rassemblement devra se tenir dans le strict respect des protocoles sanitaires en vigueur : distanciations, port du masque obligatoire et gel hydroalcoolique.

Solidairement votre,
L'équipe de l'Estive
close-link
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des informations ciblées et réaliser des statistiques de visites. Paramètres Ok

Données de géolocalisation

Des informations de géolocalisation précises et des informations sur les caractéristiques de l’appareil peuvent être utilisées. (30 jours de validité)