Drame

Sin Señas Particulares – en avant première

De Fernanda Valadez

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Magdalena entreprend une traversée du Mexique à la recherche de son fils, disparu lors de son trajet vers la frontière. Durant son parcours, Magdalena fait la connaissance de Miguel, un jeune homme qui vient d’être expulsé des États-Unis. C’est ainsi qu’ils s’accompagnent : Magdalena à la recherche de son fils, Miguel attendant de retrouver sa mère, dans un territoire incertain où déambulent ensemble victimes et bourreaux.

Critique par Marie Vidal, responsable cinéma à l’Estive :
« Il aura suffi d’un seul film à Fernanda Valadez pour s’imposer comme une référence majeure du cinéma mexicain contemporain. Porté par la cinématographie somptueuse de Claudia Becerril Bulos, Sans signe particulier est une brillante pièce scénaristique qui s’immisce dans les arcanes sociaux du Mexique. Mais qu’a-t-il-bien pu arriver au bus 670? Dans Sans signe particulier, le mutisme est d’or, personne (ou presque) ne veut répondre à cette question pourtant simple. La mort comme bagatelle administrative où l’on identifie les corps à la chaine.

Un road-movie lyrique, poétique et mystique inspiré par Walkabout de Nicolas Roeg, Sans signe particulier est ce conte tragique de l’horreur sur les routes du Mexique. Une narration lente et une caméra qui balaye les paysages et la désolation environnante. Un périple qui embarque sa protagoniste (formidablement campée par l’actrice Mercedes Hernández) dans l’estuaire des cartels à la frontière avec les États-Unis. Jesús (Juan Jesús Varela) est pris au piège d’un panier de crabes rouges comme le diable. La quête de cette mère est rendue avec noblesse, entre les lignes, la réalité assassine de ces enfants soldats pris dans les mailles des gangs. Notons aussi que pour cette fable magnifique, Fernanda Valadez s’est entourée d’une équipe presque exclusivement féminine. Un premier long-métrage à couper le souffle! »

 

Un film de Fernanda Valadez
Mexique – 2021 – Drame – VOSTF – 1h35

Ciné latino

Séance organisée dans le cadre du Festival ciné latino : un de nos rendez-vous favori de l’année… en version mini cette fois ci, conditions obligent, mais le cœur y est pour vous proposer trois films inédits.

Bon voyage !

+ d’infos ici

CALENDRIER

Lundi 14 juin 2021
20h30
à l'Estive
Durée : 1h35
Tarif cinéma

PARTENAIRES

2021-06-09T10:35:58+01:00
Toggle Sliding Bar Area
Appel à rassemblement citoyen

L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, se mobilise depuis le début de la crise sanitaire, pour la réouverture des lieux d’art et de culture et la solidarité interprofessionnelle.
Dans une logique de service public, et en conformité avec les directives du ministère de la Culture, l’Estive a poursuivi ses missions, maintenu ses engagements envers les équipes artistiques et préservé autant que possible l’emploi, permanent et intermittent, lié à ses activités.
Après un an de crise, dans un contexte social de plus en plus tendu, alors que l’incompréhension d’un nombre croissant de citoyens se mue en colère et en désespoir, le secteur des arts et de la culture se mobilise, au plan national, et engage des actions, avec les publics, pour demander un calendrier de réouverture des lieux culturels et la défense des droits sociaux de tous les travailleurs intermittents, étudiants et précaires.
L’Estive s’associe au mouvement national « Le printemps est inexorable » - référence à une citation de Pablo Neruda reprise récemment par la ministre de la Culture - et à la mobilisation lancée par les syndicats du secteur culturel (Syndeac, SNSP, SMA, Prodiss, la Fédération des Arts de la Rue…).

Dans le cadre de l’association des scènes nationales d’une part et du Syndeac, syndicat auquel elle adhère d’autre part, l’Estive s‘est déjà associée à un certain nombre d’actions communes :
- La lettre envoyée au gouvernement pour la réouverture des lieux culturels le 21 novembre 2020, renvoyée fin février 2021 : « Trois mois après, nous sommes toujours prêts ! »
- Le soutien au référé-liberté pour la réouverture des lieux culturels, porté par le Syndeac et d’autres syndicats fin 2020.
- La déclaration pour la réouverture de tous les lieux culturels recevant du public du 17 février 2021, signée par le Syndeac et d’autres syndicats et cosignée par de nombreux élus, dont Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.
Conscients et responsables face à la crise qui nous frappe tous, nous affirmons la nécessité d’agir et d’apporter des perspectives claires pour l’avenir de notre secteur : pour les artistes, pour les technicien.ne.s intermittent.e.s et les compagnies indépendantes dont la pratique et les droits sont menacés, pour la jeunesse et les étudiant.e.s précarisé.e.s, pour le respect des droits culturels, pour un service public de l’art et de la culture que l’État doit préserver sur la durée, comme tous les autres services publics.

SPECTATEUR·TRICE·S, ARTISTES, PROFESSIONNEL·LE·S DE LA CULTURE, ÉLU·E·S LOCAUX·ALES, CITOYEN·ENNE·S
RASSEMBLONS-NOUS POUR AFFIRMER LA PLACE NECESSAIRE DES ARTS ET DE LA CULTURE DANS NOTRE SOCIETE.
Chacun est invité à venir avec une fleur en signe de soutien au printemps de la culture.

Ce rassemblement devra se tenir dans le strict respect des protocoles sanitaires en vigueur : distanciations, port du masque obligatoire et gel hydroalcoolique.

Solidairement votre,
L'équipe de l'Estive
close-link
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des informations ciblées et réaliser des statistiques de visites. Paramètres Ok

Données de géolocalisation

Des informations de géolocalisation précises et des informations sur les caractéristiques de l’appareil peuvent être utilisées. (30 jours de validité)