Théâtre, marionnettes

Sauvage ou les enfants du fleuve

Cie l’hiver nu

Lorsque le vent s’emballe et sème la tristesse dans leurs familles, quatre enfants décident de partir à l’aventure pour sauver la situation. La compagnie L’hiver nu emmène petits et grands dans un conte initiatique qui donne à réfléchir et à rêver.

Tout commence un soir, dans une ville au bord d’un fleuve. Un grand vent s’infiltre dans les habitations, puis dans la tête des adultes qui se mettent à pleurer sans raison. Quatre enfants décident alors de partir à la recherche du vent, pour trouver une solution. Pendant leur sommeil, un bout de la berge sur laquelle ils dorment se détache. Commence pour eux une longue dérive, sur une île faite de tourbe et de plastique. Sur ce radeau de fortune, dans ce milieu aquatique inhospitalier, les enfants rencontrent les habitants du fleuve : parmi eux, il y a Sauvage et Serpente, un duo étonnant. Peu à peu, des liens très forts se tissent entre les enfants et cette nature vivante.

Cette fable met en jeu le rapport que les protagonistes entretiennent avec le milieu dans lequel ils évoluent : cette nature sauvage qui leur semble d’abord hostile pourrait bien devenir leur alliée… Par le biais de quatre relations différentes à ce milieu, il s’agit aussi de mettre en avant la multiplicité des réponses possibles aux événements extérieurs.

Installée en Lozère, la compagnie L’hiver nu adopte une démarche ludique pour élargir les champs de l’imaginaire et de la pensée chez les jeunes spectateurs. Elle place l’expérience au cœur de son processus en proposant des ateliers de construction de marionnettes aux publics.

Etabli itinérant

Atelier de fabrication de marionnettes le mer. 6 octobre à Montbel de 14h à 17h.
Informations auprès de MIMA :
rp.mima@artsdelamarionnette.com

Conception et écriture Compagnie L’hiver nu | Accompagnement à l’écriture et dramaturgie Mariette Navarro | Mise en scène et scénographie Baptiste Etard | Jeu Pierre Bernert, Claire Perraudeau, Thais Trulio | Marionnettes Arnaud Louski-Pane | Construction Anne-Laure Baudin | Musique Jean Poinsignon

Coproduction Scènes Croisées de Lozère, Théâtre de Mende, Théâtre Le Périscope, MIMA et Les Pierres de Gué. Avec le soutien de Les À venir 2020, Nef – Manufacture d’utopies, l’UsinoTOPIE, DRAC Occitanie, Région Occitanie, Département de la Lozère.

CALENDRIER

Mardi 05 octobre 2021
19h00
à Montbel, Maison du lac
Durée : 1h10
Tarif Rose

Réserver

DÈS 8 ANS

Co-voiturage

SEANCES SCOLAIRES

Mardi 05 octobre
14h30
à Montbel, Maison du lac
Durée : 1h10
Tarif Scolaire et rose

PARTENAIRES

Avec la Commune de Montbel.

Site internet

2021-07-21T18:36:59+02:00
Toggle Sliding Bar Area
Appel à rassemblement citoyen

L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, se mobilise depuis le début de la crise sanitaire, pour la réouverture des lieux d’art et de culture et la solidarité interprofessionnelle.
Dans une logique de service public, et en conformité avec les directives du ministère de la Culture, l’Estive a poursuivi ses missions, maintenu ses engagements envers les équipes artistiques et préservé autant que possible l’emploi, permanent et intermittent, lié à ses activités.
Après un an de crise, dans un contexte social de plus en plus tendu, alors que l’incompréhension d’un nombre croissant de citoyens se mue en colère et en désespoir, le secteur des arts et de la culture se mobilise, au plan national, et engage des actions, avec les publics, pour demander un calendrier de réouverture des lieux culturels et la défense des droits sociaux de tous les travailleurs intermittents, étudiants et précaires.
L’Estive s’associe au mouvement national « Le printemps est inexorable » - référence à une citation de Pablo Neruda reprise récemment par la ministre de la Culture - et à la mobilisation lancée par les syndicats du secteur culturel (Syndeac, SNSP, SMA, Prodiss, la Fédération des Arts de la Rue…).

Dans le cadre de l’association des scènes nationales d’une part et du Syndeac, syndicat auquel elle adhère d’autre part, l’Estive s‘est déjà associée à un certain nombre d’actions communes :
- La lettre envoyée au gouvernement pour la réouverture des lieux culturels le 21 novembre 2020, renvoyée fin février 2021 : « Trois mois après, nous sommes toujours prêts ! »
- Le soutien au référé-liberté pour la réouverture des lieux culturels, porté par le Syndeac et d’autres syndicats fin 2020.
- La déclaration pour la réouverture de tous les lieux culturels recevant du public du 17 février 2021, signée par le Syndeac et d’autres syndicats et cosignée par de nombreux élus, dont Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.
Conscients et responsables face à la crise qui nous frappe tous, nous affirmons la nécessité d’agir et d’apporter des perspectives claires pour l’avenir de notre secteur : pour les artistes, pour les technicien.ne.s intermittent.e.s et les compagnies indépendantes dont la pratique et les droits sont menacés, pour la jeunesse et les étudiant.e.s précarisé.e.s, pour le respect des droits culturels, pour un service public de l’art et de la culture que l’État doit préserver sur la durée, comme tous les autres services publics.

SPECTATEUR·TRICE·S, ARTISTES, PROFESSIONNEL·LE·S DE LA CULTURE, ÉLU·E·S LOCAUX·ALES, CITOYEN·ENNE·S
RASSEMBLONS-NOUS POUR AFFIRMER LA PLACE NECESSAIRE DES ARTS ET DE LA CULTURE DANS NOTRE SOCIETE.
Chacun est invité à venir avec une fleur en signe de soutien au printemps de la culture.

Ce rassemblement devra se tenir dans le strict respect des protocoles sanitaires en vigueur : distanciations, port du masque obligatoire et gel hydroalcoolique.

Solidairement votre,
L'équipe de l'Estive
close-link
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des informations ciblées et réaliser des statistiques de visites. Paramètres Ok

Données de géolocalisation

Des informations de géolocalisation précises et des informations sur les caractéristiques de l’appareil peuvent être utilisées. (30 jours de validité)