Rencontre

Gilles Clément

GPS et paysage

Ciné – Architecture
Célébrons le mois de l’Architecture avec ce deuxième nouveau rendez-vous qui permettra d’aborder des thématiques liées à l’architecture, l’urbanisme et à l’environnement, le temps d’une conférence suivie d’un film et d’un repas partagé.

18h : Conférence GPS et Paysage de Gilles Clément, paysagiste, biologiste et écrivain.

« Derrière la flèche qui donne l’ordre de suivre le chemin tout le paysage disparaît.

Nul besoin de mémoire visuelle pour se repérer dans la diversité des repères possibles, il suffit de regarder l’écran où se déplace le petit robot dans un univers glacé, il suffit d’obéir.

Le GPS est mode d’asservissement idéal, il offre l’illusion d’une assistance au parcours et laisse entendre qu’il n’y a pas d’alternative. Le GPS nous tient en laisse, si nous acceptons ce collier il nous emmènera là où il veut que nous allions. Si vous le branchez à Cherbourg pour vous rendre à Porthsmouth il indiquera le passage sous la Manche par Calais alors qu’on passe très bien dessus avec un bateau direct. 550 km en se scotchant au parebrise-rétroviseur-écran au lieu de 170km en contemplant la mer. En voyage dans la Creuse inconnue les visiteurs de la France déconfinée, privés de leurs vols lowcost en Birmanie pour faire des selfies au pied des temples, sont venus s’enliser dans le chemin de terre qui bordent la rivière car le GPS leur avait tracé le chemin. On les a sorti avec le tracteur et les oiseaux riaient.

Le GPS vous dit où vous allez mais il vous empêche de savoir où vous êtes. Les outils qui accompagnent notre vie sous assistance informatique agissent de cette façon si nous leur donnons confiance. On nous promet que cela va s’arranger avec la 5G, vous ne saurez toujours pas où vous habitez mais le smartphone dira où vous êtes à tous les branchés de la planète avec une précision millimétrique.

Pour vous perdre heureux, jetez-le à l’eau, partez à la nage.

Et rêvez. »

Gilles Clément

Il sera possible de se procurer les ouvrages de Gilles Clément avec Librairie Majuscule Surre qui les proposera à la vente pendant la rencontre.

A la suite de la conférence : dégustation d’un repas partagé et possibilité de visionner le film Les merveilles d’Alice Rohrwacher*

*en raison du couvre feu, la projection du film Nul homme n’est une île de Dominique Marchais est remplacée par la possibilité de visionner le film Les merveilles d’Alice Rhrwacher, à découvrir chez vous sur la plateforme solidaire La Toile. En effet, le film Nul homme n’est une île n’est pas disponible sur la plateforme de VOD La Toile, partenaire de l’Estive. Merci pour votre compréhension.

Menu par La Table de Gaya :

Pulled pork au miel de nos montagnes, accompagné de ses légumes de printemps de la ferme.

ou

 Chausson au fromage ariégeois et champignons de nos montagnes accompagné de ses légumes de printemps de la ferme.

 Foret de Gaya (forêt noire aux fruits rouges)

 Prix du repas : 12 €

 Repas + verre de vin : 15 €

Le repas se fera sur réservation et avec le règlement ( au nom de :  Les Champs de Gaya) avant le 26 mai.

Les merveilles d’Alice Rohrwacher
drame – Italie- 2015 – 111 min

Dans un village en Ombrie, c’est la fin de l’été. Gelsomina vit avec ses parents et ses trois jeunes sœurs, dans une ferme délabrée où ils produisent du miel. Volontairement tenues à distance du monde par leur père, qui en prédit la fin proche et prône un rapport privilégié à la nature, les filles grandissent en marge.

Plus d’infos ici

CALENDRIER

Mercredi 02 juin 2021
18h00
à Tourtouse, au théâtre de plein air, (repli à l'église, à côté du théâtre de verdure, en cas d'intempéries.

PARTENAIRES

En partenariat avec le CAUE et l’Association des architectes de l’Ariège.
Avec la Commune de Tourtouse.
Avec l’association Remp’Arts.

2021-06-21T11:45:53+01:00
Toggle Sliding Bar Area
Appel à rassemblement citoyen

L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, se mobilise depuis le début de la crise sanitaire, pour la réouverture des lieux d’art et de culture et la solidarité interprofessionnelle.
Dans une logique de service public, et en conformité avec les directives du ministère de la Culture, l’Estive a poursuivi ses missions, maintenu ses engagements envers les équipes artistiques et préservé autant que possible l’emploi, permanent et intermittent, lié à ses activités.
Après un an de crise, dans un contexte social de plus en plus tendu, alors que l’incompréhension d’un nombre croissant de citoyens se mue en colère et en désespoir, le secteur des arts et de la culture se mobilise, au plan national, et engage des actions, avec les publics, pour demander un calendrier de réouverture des lieux culturels et la défense des droits sociaux de tous les travailleurs intermittents, étudiants et précaires.
L’Estive s’associe au mouvement national « Le printemps est inexorable » - référence à une citation de Pablo Neruda reprise récemment par la ministre de la Culture - et à la mobilisation lancée par les syndicats du secteur culturel (Syndeac, SNSP, SMA, Prodiss, la Fédération des Arts de la Rue…).

Dans le cadre de l’association des scènes nationales d’une part et du Syndeac, syndicat auquel elle adhère d’autre part, l’Estive s‘est déjà associée à un certain nombre d’actions communes :
- La lettre envoyée au gouvernement pour la réouverture des lieux culturels le 21 novembre 2020, renvoyée fin février 2021 : « Trois mois après, nous sommes toujours prêts ! »
- Le soutien au référé-liberté pour la réouverture des lieux culturels, porté par le Syndeac et d’autres syndicats fin 2020.
- La déclaration pour la réouverture de tous les lieux culturels recevant du public du 17 février 2021, signée par le Syndeac et d’autres syndicats et cosignée par de nombreux élus, dont Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.
Conscients et responsables face à la crise qui nous frappe tous, nous affirmons la nécessité d’agir et d’apporter des perspectives claires pour l’avenir de notre secteur : pour les artistes, pour les technicien.ne.s intermittent.e.s et les compagnies indépendantes dont la pratique et les droits sont menacés, pour la jeunesse et les étudiant.e.s précarisé.e.s, pour le respect des droits culturels, pour un service public de l’art et de la culture que l’État doit préserver sur la durée, comme tous les autres services publics.

SPECTATEUR·TRICE·S, ARTISTES, PROFESSIONNEL·LE·S DE LA CULTURE, ÉLU·E·S LOCAUX·ALES, CITOYEN·ENNE·S
RASSEMBLONS-NOUS POUR AFFIRMER LA PLACE NECESSAIRE DES ARTS ET DE LA CULTURE DANS NOTRE SOCIETE.
Chacun est invité à venir avec une fleur en signe de soutien au printemps de la culture.

Ce rassemblement devra se tenir dans le strict respect des protocoles sanitaires en vigueur : distanciations, port du masque obligatoire et gel hydroalcoolique.

Solidairement votre,
L'équipe de l'Estive
close-link
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des informations ciblées et réaliser des statistiques de visites. Paramètres Ok

Données de géolocalisation

Des informations de géolocalisation précises et des informations sur les caractéristiques de l’appareil peuvent être utilisées. (30 jours de validité)