Théâtre, cinéma

Entre chien et loup

d’après le film Dogville de Lars von Trier

Christiane Jatahy

Comment la haine de son prochain germe-t-elle dans une société ? Frappée par l’évolution politique récente de son pays, la metteuse en scène brésilienne Christiane Jatahy revisite le film Dogville de Lars von Trier. Sa création a marqué l’ouverture du 75e Festival d’Avignon.

Pour ne plus subir l’oppression d’un régime virant au fascisme, Gracia part dans l’espoir de rencontrer une société où les relations seraient différentes, bâties sur davantage de respect. Elle n’arrive pas aux États-Unis, comme dans le film, mais trouve refuge dans une communauté, présente sur une scène de théâtre, qui s’apprête à expérimenter le propos du film Dogville de Lars von Trier : l’accueil de l’autre. Son acceptation par cette communauté sera-t-elle différente ? Parviendra-t-elle à échapper aux modes d’exploitation que déploie l’individu au sein d’une société capitaliste ?
À travers une libre adaptation du scénario, Christiane Jatahy entend diffracter le point de vue du spectateur en de multiples centres d’attention, en liant théâtre et cinéma pour ouvrir le champ de nos perceptions. Dans l’ombre et la lumière, tout sera visible : les acteurs filmés et filmant, les scènes, la musique, le montage du film – tout sera fiction et étrangement vrai.

Née à Rio de Janeiro au Brésil, Christiane Jatahy est à la fois autrice, metteuse en scène et cinéaste. Depuis 2003, sa démarche consiste à confronter divers genres artistiques. Au théâtre, elle crée de nombreuses pièces explorant les ambivalences entre réalité et fiction, acteur et personnage, théâtre et cinéma. Avec cette nouvelle création, Christiane Jatahy réinvente des dispositifs scéniques qui travaillent sur la question des frontières, qu’elles soient intimes, formelles ou géographiques. Elle est actuellement associée à l’Odéon- Théâtre de l’Europe et au 104, à Paris.

Adaptation, mise en scène et réalisation filmique Christiane Jatahy | Avec Véronique Alain, Julia Bernat, Élodie Bordas, Paulo Camacho, Azelyne Cartigny, Philippe Duclos, Vincent Fontannaz, Viviane Pavillon, Matthieu Sampeur, Valerio Scamuffa | Collaboration artistique, scénographie et lumière Thomas Walgrave | Direction de la photographie Paulo Camacho | Musique Vitor Araujo | Costumes Anna Van Brée | Vidéo Julio Parente, Charlélie Chauvel | Son Jean Keraudren | Collaboration et assistanat Henrique Mariano | Assistanat mise en scène Stella Rabello | Avec la participation de Harry Blattler Bordas | Remerciements Martine Bornoz, Adèle Lista, Arthur Lista

Production Comédie de Genève. Coproduction Odéon Théâtre de l’Europe (Paris), Piccolo Teatro di Milano – Teatro d’Europa, Théâtre National de Bretagne – Rennes, Maillon – Théâtre de Strasbourg scène européenne. Soutien Pro Helvetia Fondation suisse pour la culture. Lars von Trier est représenté en Europe francophone par Marie Cécile Renauld, MCR Agence Littéraire, en accord avec Nordiska ApS. Christiane Jatahy est artiste associée à l’Odéon-Théâtre de l’Europe (Paris), au Centquatre Paris, Schauspielhaus Zürich au Arts Emerson – Boston et au Piccolo Teatro di Milano.

CALENDRIER

Jeudi 21 octobre 2021
20h30
à l'Estive
Durée : 1h50
Tarif Jaune

Réserver
Vendredi 22 octobre 2021
20h30
à l'Estive
Durée : 1h50
Tarif Jaune

Réserver

Co-voiturage

PARTENAIRES

L’Estive accueille et soutient ce spectacle dans le cadre de PYRENART, projet POCTEFA 2014-2021 (Espagne, France, Andorre).

Pyrenart

Poctefa
Projet cofinancé par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER)

 

Remerciements à Les Vergers de Saint-Genes.

2021-09-16T17:08:17+02:00
Toggle Sliding Bar Area
Appel à rassemblement citoyen

L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, se mobilise depuis le début de la crise sanitaire, pour la réouverture des lieux d’art et de culture et la solidarité interprofessionnelle.
Dans une logique de service public, et en conformité avec les directives du ministère de la Culture, l’Estive a poursuivi ses missions, maintenu ses engagements envers les équipes artistiques et préservé autant que possible l’emploi, permanent et intermittent, lié à ses activités.
Après un an de crise, dans un contexte social de plus en plus tendu, alors que l’incompréhension d’un nombre croissant de citoyens se mue en colère et en désespoir, le secteur des arts et de la culture se mobilise, au plan national, et engage des actions, avec les publics, pour demander un calendrier de réouverture des lieux culturels et la défense des droits sociaux de tous les travailleurs intermittents, étudiants et précaires.
L’Estive s’associe au mouvement national « Le printemps est inexorable » - référence à une citation de Pablo Neruda reprise récemment par la ministre de la Culture - et à la mobilisation lancée par les syndicats du secteur culturel (Syndeac, SNSP, SMA, Prodiss, la Fédération des Arts de la Rue…).

Dans le cadre de l’association des scènes nationales d’une part et du Syndeac, syndicat auquel elle adhère d’autre part, l’Estive s‘est déjà associée à un certain nombre d’actions communes :
- La lettre envoyée au gouvernement pour la réouverture des lieux culturels le 21 novembre 2020, renvoyée fin février 2021 : « Trois mois après, nous sommes toujours prêts ! »
- Le soutien au référé-liberté pour la réouverture des lieux culturels, porté par le Syndeac et d’autres syndicats fin 2020.
- La déclaration pour la réouverture de tous les lieux culturels recevant du public du 17 février 2021, signée par le Syndeac et d’autres syndicats et cosignée par de nombreux élus, dont Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.
Conscients et responsables face à la crise qui nous frappe tous, nous affirmons la nécessité d’agir et d’apporter des perspectives claires pour l’avenir de notre secteur : pour les artistes, pour les technicien.ne.s intermittent.e.s et les compagnies indépendantes dont la pratique et les droits sont menacés, pour la jeunesse et les étudiant.e.s précarisé.e.s, pour le respect des droits culturels, pour un service public de l’art et de la culture que l’État doit préserver sur la durée, comme tous les autres services publics.

SPECTATEUR·TRICE·S, ARTISTES, PROFESSIONNEL·LE·S DE LA CULTURE, ÉLU·E·S LOCAUX·ALES, CITOYEN·ENNE·S
RASSEMBLONS-NOUS POUR AFFIRMER LA PLACE NECESSAIRE DES ARTS ET DE LA CULTURE DANS NOTRE SOCIETE.
Chacun est invité à venir avec une fleur en signe de soutien au printemps de la culture.

Ce rassemblement devra se tenir dans le strict respect des protocoles sanitaires en vigueur : distanciations, port du masque obligatoire et gel hydroalcoolique.

Solidairement votre,
L'équipe de l'Estive
close-link
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des informations ciblées et réaliser des statistiques de visites. Paramètres Ok

Données de géolocalisation

Des informations de géolocalisation précises et des informations sur les caractéristiques de l’appareil peuvent être utilisées. (30 jours de validité)