window.dataLayer = window.dataLayer || []; function gtag(){dataLayer.push(arguments);} gtag('js', new Date()); gtag('config', 'UA-33545249-1');

Danse, transe

Crowd

Gisèle Vienne

Gisèle Vienne réussit le pari fou de nous faire vivre une rave party en apesanteur, en étirant le temps pour mieux faire jaillir le plaisir de la transe. Symbole d’une jeunesse en quête de sensations fortes, comme pour mieux s’approprier le sens de l’existence, la rave party est un des rituels collectifs les plus fascinants des temps modernes. Quinze danseurs sublimes nous y invitent…

L’aube se lève sur un terrain vague jonché de canettes et de détritus. Peu à peu des fêtards émergent de l’obscurité et se laissent rattraper par la fièvre électro des tubes qui s’enchaînent… Le temps est altéré, entre adrénaline et léthargie, les corps s’étirent dans des mouvements extrêmes, plus ou moins ralentis. à l’intérieur, on perçoit des pulsions de désir, de violence, d’autodestruction…. Les histoires se croisent et se superposent. Des individualités se détachent, la lumière sublime les silhouettes, fait zoom sur chacun d’eux, laissant paraître des états contrastés, saisissants d’authenticité. Rythmes saccadés, slow motion, gestuelles rapides ou lentes, altèrent la perception. Dans une atmosphère électrique, les quinze interprètes, en transe, évoluent dans un mouvement continu, halluciné et d’une beauté dérangeante.

à la croisée de la danse, du théâtre, de l’art marionnettique et des arts visuels, Gisèle Vienne parvient à la perfection à mettre en mouvement les états intérieurs, qu’ils soient seconds, emprunts de nervosité ou d’excitation. Elle interroge le rapport trouble que chacun entretient avec ses fantasmes, ses pensées inconvenantes. Elle sonde, comme personne, cette zone d’indicible dans les rapports humains.

Pour aller plus loin

Conception, chorégraphie et scénographie : Gisèle Vienne
Assistée de : Anja Röttgerkamp et Nuria Guiu Sagarra

Musique : Underground Resistance, KTL, Vapour Space, DJ Rolando, Drexciya, The Martian, Choice, Jeff Mills, Peter Rehberg, Manuel Göttsching, Sun Electric et Global Communication.

Montage & sélection des musiques : Peter Rehberg

Conception de la diffusion du son : Stephen O’Malley

Ingénieur son : Adrien Michel

Lumière : Patrick Riou

Régie générale : Richard Pierre

Régie plateau : Antoine Hordé

Régie lumière : Arnaud Lavisse

Dramaturgie : Gisèle Vienne et Dennis Cooper

Interprétation : Lucas Bassereau, Philip Berlin, Marine Chesnais, Sylvain Decloitre, Sophie Demeyer, Vincent Dupuy, Massimo Fusco, Rémi Hollant, Georges Labbat, Theo Livesey, Louise Perming, Katia Petrowick, Jonathan Schatz, Henrietta Wallberg et Tyra Wigg

Costumes : Gisèle Vienne en collaboration avec Camille Queval et les interprètes

Remerciements à : Margret Sara Guðjónsdóttir et Louise Bentkowski.

Pour Kerstin.

Production et diffusion Alma Office : Anne-Lise Gobin, Alix Sarrade, Camille Queval & Andrea Kerr / Administration Etienne Hunsinger & Giovanna Rua.

Production déléguée : DACM.

Coproduction : Nanterre-Amandiers, centre dramatique national / Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne / Wiener Festwochen / manège, scène nationale – Reims / Théâtre national de Bretagne / Centre Dramatique National Orléans/Loiret/Centre / La Filature, Scène nationale – Mulhouse / BIT Teatergarasjen, Bergen.

Soutien : CCN2 – Centre Chorégraphique national de Grenoble / CND Centre national de la danse. La Compagnie Gisèle Vienne est conventionnée par le Ministère de la culture et de la communication – DRAC Grand Est, la Région Grand Est et la Ville de Strasbourg.

La compagnie reçoit le soutien régulier de l’Institut Français pour ses tournées à l’étranger. Gisèle Vienne est artiste associée à Nanterre-Amandiers, centre dramatique national et au Théâtre National de Bretagne.

 

Photos : © Estelle Hanania et © Mathilde Darel

CALENDRIER

Mercredi 29 janvier 2020
20h30
à l'Estive
Durée : 1h30
Tarif Jaune

Réserver

DÈS 12 ANS

Co-voiturage

PARTENAIRES

En partenariat avec La Place de la Danse, Toulouse

Avec le soutien de l’Onda – Office national de diffusion artistique.

2019-11-29T15:58:33+02:00
Toggle Sliding Bar Area
Appel à rassemblement citoyen

L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, se mobilise depuis le début de la crise sanitaire, pour la réouverture des lieux d’art et de culture et la solidarité interprofessionnelle.
Dans une logique de service public, et en conformité avec les directives du ministère de la Culture, l’Estive a poursuivi ses missions, maintenu ses engagements envers les équipes artistiques et préservé autant que possible l’emploi, permanent et intermittent, lié à ses activités.
Après un an de crise, dans un contexte social de plus en plus tendu, alors que l’incompréhension d’un nombre croissant de citoyens se mue en colère et en désespoir, le secteur des arts et de la culture se mobilise, au plan national, et engage des actions, avec les publics, pour demander un calendrier de réouverture des lieux culturels et la défense des droits sociaux de tous les travailleurs intermittents, étudiants et précaires.
L’Estive s’associe au mouvement national « Le printemps est inexorable » - référence à une citation de Pablo Neruda reprise récemment par la ministre de la Culture - et à la mobilisation lancée par les syndicats du secteur culturel (Syndeac, SNSP, SMA, Prodiss, la Fédération des Arts de la Rue…).

Dans le cadre de l’association des scènes nationales d’une part et du Syndeac, syndicat auquel elle adhère d’autre part, l’Estive s‘est déjà associée à un certain nombre d’actions communes :
- La lettre envoyée au gouvernement pour la réouverture des lieux culturels le 21 novembre 2020, renvoyée fin février 2021 : « Trois mois après, nous sommes toujours prêts ! »
- Le soutien au référé-liberté pour la réouverture des lieux culturels, porté par le Syndeac et d’autres syndicats fin 2020.
- La déclaration pour la réouverture de tous les lieux culturels recevant du public du 17 février 2021, signée par le Syndeac et d’autres syndicats et cosignée par de nombreux élus, dont Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.
Conscients et responsables face à la crise qui nous frappe tous, nous affirmons la nécessité d’agir et d’apporter des perspectives claires pour l’avenir de notre secteur : pour les artistes, pour les technicien.ne.s intermittent.e.s et les compagnies indépendantes dont la pratique et les droits sont menacés, pour la jeunesse et les étudiant.e.s précarisé.e.s, pour le respect des droits culturels, pour un service public de l’art et de la culture que l’État doit préserver sur la durée, comme tous les autres services publics.

SPECTATEUR·TRICE·S, ARTISTES, PROFESSIONNEL·LE·S DE LA CULTURE, ÉLU·E·S LOCAUX·ALES, CITOYEN·ENNE·S
RASSEMBLONS-NOUS POUR AFFIRMER LA PLACE NECESSAIRE DES ARTS ET DE LA CULTURE DANS NOTRE SOCIETE.
Chacun est invité à venir avec une fleur en signe de soutien au printemps de la culture.

Ce rassemblement devra se tenir dans le strict respect des protocoles sanitaires en vigueur : distanciations, port du masque obligatoire et gel hydroalcoolique.

Solidairement votre,
L'équipe de l'Estive
close-link
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des informations ciblées et réaliser des statistiques de visites. Paramètres Ok

Données de géolocalisation

Des informations de géolocalisation précises et des informations sur les caractéristiques de l’appareil peuvent être utilisées. (30 jours de validité)