Théâtre

Contes et légendes

Joël Pommerat

Une société du tout numérique, c’est pour demain ? Cette nouvelle création de Joël Pommerat prend place dans une société hyperconnectée où l’intelligence artificielle fait partie du quotidien. Que devient alors la place des humains – a fortiori des jeunes – face à toutes ces « personnes artificielles » ?

Contes et légendes est une fiction documentaire d’anticipation sur la construction de soi à l’adolescence et le mythe de la créature artificielle. Alors que son précédent spectacle, Ça ira (1) Fin de Louis, plongeait aux origines de notre organisation politique à partir de la révolution de 1789, Joël Pommerat poursuit son observation des valeurs et des identités contemporaines en mettant cette fois en scène un monde légèrement futuriste, dans lequel humains et robots sociaux cohabiteraient. À la manière d’un anthropologue du futur, il observe une série de relations entre adolescents, adultes et androïdes. Plus qu’un énième discours sur les dangers ou les progrès de l’Intelligence Artificielle, Contes et légendes donne à éprouver les ambiguïtés de ces différents modes d’existence et de vérité, à travers une constellation d’instants sensibles et drôles.

Joël Pommerat est un proche de l’Estive. Au sein de la compagnie Louis Brouillard qu’il a fondée en 1990, il développe un théâtre visuel, à la fois intime et spectaculaire, qui s’appuie sur un travail de troupe très élaboré. Son esthétique à la fois sobre et sophistiquée, ses lumières somptueuses cernées de « noirs plateau » et son incomparable direction d’acteurs confèrent, à chacun de ses spectacles, une puissance envoûtante.
La Compagnie Louis Brouillard est associée à La Coursive / Scène nationale de La Rochelle et à la Comédie de Genève.

Conférence

« Des robots émotionnels » avec Laurence Devillers, professeure à Sorbonne Université en informatique appliquée, le jeu 17 mars à 18h à l’Estive
Entrée libre

En partenariat avec la MAIF

Avec Prescillia Amany Kouamé, Jean-Edouard Bodziak, Elsa Bouchain, Lena Dia, Angélique Flaugère, Lucie Grunstein, Lucie Guien, Marion Levesque, Angeline Pelandakis, Lenni Prezelin | Scénographie et lumière Eric Soyer | Costumes et recherches visuelles Isabelle Deffin | Habillage – Création Tifenn Morvan, Karelle Durand, Lise Crétiaux | Perruques Julie Poulain | Son François Leymarie, Philippe Perrin | Création musicale Antonin Leymarie | Dramaturgie Marion Boudier | Renfort dramaturgie Elodie Muselle | Assistante mise en scène Roxane Isnard | Assistante observatrice Daniely Francisque

Production Compagnie Louis Brouillard. Coproduction Nanterre-Amandiers – Centre dramatique national, La Coursive – Scène nationale de La Rochelle, Comédie de Genève, le Festival d’Anjou, La Criée – Théâtre National Marseille, Théâtre français du Centre national des Arts du Canada – Ottawa, La Filature – Scène nationale de Mulhouse, Le Théâtre Olympia – Centre dramatique national de Tours, Espace Malraux – Scène nationale de Chambéry et de la Savoie, Bonlieu – Scène nationale d’Annecy, L’Espace Jean Legendre – Théâtre de Compiègne, La Comète – Scène nationale de Châlons-en-Champagne, Le Phénix – Scène nationale de Valenciennes, L’Estive – Scène nationale de Foix et de l’Ariège, la MC2 – Scène nationale de Grenoble, Le Théâtre des Bouffes du Nord, ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie, le Théâtre National Wallonie-Bruxelles et le National Taichung Theater. Action financée par la Région Ile-de-France. Cette création bénéficie d’une aide du Ministère de la Culture.

CALENDRIER

Mercredi 16 mars 2022
20h30
à l'Estive
Durée : 1h30
Tarif Bleu

Réserver
Jeudi 17 mars 2022
20h30
à l'Estive
Durée : 1h30
Tarif Bleu

Réserver

DÈS 14 ANS

Co-voiturage
2021-09-28T12:02:48+02:00
Toggle Sliding Bar Area
Appel à rassemblement citoyen

L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, se mobilise depuis le début de la crise sanitaire, pour la réouverture des lieux d’art et de culture et la solidarité interprofessionnelle.
Dans une logique de service public, et en conformité avec les directives du ministère de la Culture, l’Estive a poursuivi ses missions, maintenu ses engagements envers les équipes artistiques et préservé autant que possible l’emploi, permanent et intermittent, lié à ses activités.
Après un an de crise, dans un contexte social de plus en plus tendu, alors que l’incompréhension d’un nombre croissant de citoyens se mue en colère et en désespoir, le secteur des arts et de la culture se mobilise, au plan national, et engage des actions, avec les publics, pour demander un calendrier de réouverture des lieux culturels et la défense des droits sociaux de tous les travailleurs intermittents, étudiants et précaires.
L’Estive s’associe au mouvement national « Le printemps est inexorable » - référence à une citation de Pablo Neruda reprise récemment par la ministre de la Culture - et à la mobilisation lancée par les syndicats du secteur culturel (Syndeac, SNSP, SMA, Prodiss, la Fédération des Arts de la Rue…).

Dans le cadre de l’association des scènes nationales d’une part et du Syndeac, syndicat auquel elle adhère d’autre part, l’Estive s‘est déjà associée à un certain nombre d’actions communes :
- La lettre envoyée au gouvernement pour la réouverture des lieux culturels le 21 novembre 2020, renvoyée fin février 2021 : « Trois mois après, nous sommes toujours prêts ! »
- Le soutien au référé-liberté pour la réouverture des lieux culturels, porté par le Syndeac et d’autres syndicats fin 2020.
- La déclaration pour la réouverture de tous les lieux culturels recevant du public du 17 février 2021, signée par le Syndeac et d’autres syndicats et cosignée par de nombreux élus, dont Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.
Conscients et responsables face à la crise qui nous frappe tous, nous affirmons la nécessité d’agir et d’apporter des perspectives claires pour l’avenir de notre secteur : pour les artistes, pour les technicien.ne.s intermittent.e.s et les compagnies indépendantes dont la pratique et les droits sont menacés, pour la jeunesse et les étudiant.e.s précarisé.e.s, pour le respect des droits culturels, pour un service public de l’art et de la culture que l’État doit préserver sur la durée, comme tous les autres services publics.

SPECTATEUR·TRICE·S, ARTISTES, PROFESSIONNEL·LE·S DE LA CULTURE, ÉLU·E·S LOCAUX·ALES, CITOYEN·ENNE·S
RASSEMBLONS-NOUS POUR AFFIRMER LA PLACE NECESSAIRE DES ARTS ET DE LA CULTURE DANS NOTRE SOCIETE.
Chacun est invité à venir avec une fleur en signe de soutien au printemps de la culture.

Ce rassemblement devra se tenir dans le strict respect des protocoles sanitaires en vigueur : distanciations, port du masque obligatoire et gel hydroalcoolique.

Solidairement votre,
L'équipe de l'Estive
close-link
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des informations ciblées et réaliser des statistiques de visites. Paramètres Ok

Données de géolocalisation

Des informations de géolocalisation précises et des informations sur les caractéristiques de l’appareil peuvent être utilisées. (30 jours de validité)