Les passagers du livre

CÉLINE CURIOL EN VISIOCONFÉRENCE

Les Lois de l'ascension Ed. Actes Sud

Ce rendez-vous aura lieu en direct en visioconférence sur www.lestive.com/live

L’auteure

Céline Curiol est une écrivaine et journaliste française. En 1997, elle s’installe à New York où elle travaille comme correspondante pour la radio et la presse.
En 2005, elle publie son premier roman, « Voix sans issue » qui sera traduit dans une dizaine de langues. Il sera suivi, en 2007, de la publication de « Permission » et de « Route rouge ». De sa résidence à la Villa Kujoyama de Kyoto, elle a tiré un roman, « L’Ardeur des pierres », paru à la rentrée 2012. « Un quinze août à Paris : Histoire d’une dépression » explore, à travers le récit d’une expérience personnelle, les mécanismes d’invasion de la dépression.

Les Lois de l’ascension, Ed. Actes Sud

Ce roman va vous parler de révolution, d’exil, d’illusions, de sororité, d’amour. Son ambition est d’être une fresque de notre époque, une fresque de notre culture, un miroir des dilemmes et des paradoxes que chacun de nous doit s’employer à résoudre. Il est telle une interrogation sur ce que sont les moteurs et les motifs de nos vies.

“Autour d’elle, il n’y a toujours personne. Elle est pourtant certaine d’avoir entendu quelque chose, une espèce de bruissement, rapide, aérien, à moins que ce ne soit encore elle, l’impression qu’elle avait eue récemment, celle d’un chuchotement, à la fois proche et lointain, qui l’avait fait tressaillir, incompréhensible bien qu’assez incisif pour ressembler à l’appel de son prénom. C’est vraisemblablement l’appréhension qui trouble son ouïe. Si elle ne réagit pas, ne bouge pas, quelqu’un viendra bientôt la trouver. Depuis combien de temps l’appareil est‑il tombé ? Deux, cinq, dix minutes, la stupéfaction a brouillé sa perception du temps. Ils ont dû s’apercevoir de la brusque interruption de sa cadence d’enregistrement, c’est sûr. Elle n’a même pas scanné le dernier livre qu’elle tient encore à la main, faisant glisser la pulpe de ses doigts sur sa couverture pour en éprouver la douceur. Elle doit remonter la travée, retrouver le chariot qu’elle a laissé au début de celle-ci, déjà chargé d’une petite cinquantaine de bouquins. Elle le tire, le pousse devant elle, marchant aussi vite qu’elle le peut le long du couloir central. À
quelques mètres devant, une autre pickeuse a jailli d’une travée latérale. Arc-boutée sur son chariot, la jeune femme, dont elle a oublié le prénom, remonte la travée dans sa direction. Bref rictus de reconnaissance, pas un mot, jamais pendant le service. Au début cela la dérangeait, comme une impolitesse, un mépris de l’autre et d’elle-même ; maintenant elle préfère. De toute façon, que pourraient‑elles se dire que l’autre ne sait pas… le dos endolori, les jambes lourdes, l’abrutissement, la crainte de ne pas remplir son quota ou que ce soit l’autre, justement, qui vous grille au prochain contrat.”
(extrait)

Votre livre dédicacé : vous aurez la possibilité d’acheter votre livre à la librairie Surre à Foix et le laisser à la libraire qui le transmettra à l’auteure pour une dédicace.

CALENDRIER

Vendredi 12 mars 2021
18h30
En direct sur www.lestive.com/live
Entrée libre

En direct en visioconférence

PARTENAIRES

Rencontres animées par Astrid Cathala et organisées en partenariat avec l’association L’OEil du souffleur.
Les passagers du livre sont organisés avec la librairie Majuscule Surre et la Médiathèque de Foix.
En partenariat avec Radio Transparence et le restaurant Le Phoebus.

 

2021-03-15T09:35:55+02:00
Toggle Sliding Bar Area
Appel à rassemblement citoyen

L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, se mobilise depuis le début de la crise sanitaire, pour la réouverture des lieux d’art et de culture et la solidarité interprofessionnelle.
Dans une logique de service public, et en conformité avec les directives du ministère de la Culture, l’Estive a poursuivi ses missions, maintenu ses engagements envers les équipes artistiques et préservé autant que possible l’emploi, permanent et intermittent, lié à ses activités.
Après un an de crise, dans un contexte social de plus en plus tendu, alors que l’incompréhension d’un nombre croissant de citoyens se mue en colère et en désespoir, le secteur des arts et de la culture se mobilise, au plan national, et engage des actions, avec les publics, pour demander un calendrier de réouverture des lieux culturels et la défense des droits sociaux de tous les travailleurs intermittents, étudiants et précaires.
L’Estive s’associe au mouvement national « Le printemps est inexorable » - référence à une citation de Pablo Neruda reprise récemment par la ministre de la Culture - et à la mobilisation lancée par les syndicats du secteur culturel (Syndeac, SNSP, SMA, Prodiss, la Fédération des Arts de la Rue…).

Dans le cadre de l’association des scènes nationales d’une part et du Syndeac, syndicat auquel elle adhère d’autre part, l’Estive s‘est déjà associée à un certain nombre d’actions communes :
- La lettre envoyée au gouvernement pour la réouverture des lieux culturels le 21 novembre 2020, renvoyée fin février 2021 : « Trois mois après, nous sommes toujours prêts ! »
- Le soutien au référé-liberté pour la réouverture des lieux culturels, porté par le Syndeac et d’autres syndicats fin 2020.
- La déclaration pour la réouverture de tous les lieux culturels recevant du public du 17 février 2021, signée par le Syndeac et d’autres syndicats et cosignée par de nombreux élus, dont Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.
Conscients et responsables face à la crise qui nous frappe tous, nous affirmons la nécessité d’agir et d’apporter des perspectives claires pour l’avenir de notre secteur : pour les artistes, pour les technicien.ne.s intermittent.e.s et les compagnies indépendantes dont la pratique et les droits sont menacés, pour la jeunesse et les étudiant.e.s précarisé.e.s, pour le respect des droits culturels, pour un service public de l’art et de la culture que l’État doit préserver sur la durée, comme tous les autres services publics.

SPECTATEUR·TRICE·S, ARTISTES, PROFESSIONNEL·LE·S DE LA CULTURE, ÉLU·E·S LOCAUX·ALES, CITOYEN·ENNE·S
RASSEMBLONS-NOUS POUR AFFIRMER LA PLACE NECESSAIRE DES ARTS ET DE LA CULTURE DANS NOTRE SOCIETE.
Chacun est invité à venir avec une fleur en signe de soutien au printemps de la culture.

Ce rassemblement devra se tenir dans le strict respect des protocoles sanitaires en vigueur : distanciations, port du masque obligatoire et gel hydroalcoolique.

Solidairement votre,
L'équipe de l'Estive
close-link
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des informations ciblées et réaliser des statistiques de visites. Paramètres Ok

Données de géolocalisation

Des informations de géolocalisation précises et des informations sur les caractéristiques de l’appareil peuvent être utilisées. (30 jours de validité)