Le Projet

Vous êtes ici :

Embarquez pour un pays lointain…Ici

  • L’Estive a des allures de grand navire. Niché dans son port de montagne, le théâtre est prêt à lever l’ancre pour une nouvelle saison.

    De l’extérieur rien ne paraîtra des secousses provoquées par le vent du grand large. Et pourtant c’est une traversée par tous les temps : calme et sérénité de voix ensorcelantes, roulis de musiques chaloupées pour enflammer les corps, petits grains de folie qui soufflent le vague à l’âme et vous font chavirer, et même tempêtes venues des profondeurs…
    Les escales seront nombreuses – de Cuba à Israël, du Japon à la Suisse, des États-Unis à l’Algérie, du Portugal à la Tunisie … et les traversées seront au long cours : atlantiques, pacifiques, méditerranéennes…

    Pas pour l’exotisme mais pour une ouverture au monde, à l’humanisme.
    Pour une estive mondiale, artistique et culturelle, bienvenue à bord pour faire le lien entre ici et ailleurs.
    Bienvenue à vous passagers curieux, actifs et solidaires.

    Partagez ce programme, votre carte d’embarquement, votre guide d’émerveillement !

    Bonne Saison 17/18 !

    Michel Pintenet
    Directeur
    L’Estive – Scène Nationale de Foix et de l’Ariège

Les Scènes Nationales

  • À la lecture de la brochure de saison, chacun perçoit et ressent du désir pour la vitalité du théâtre qu’il fréquente. Mais prendre la mesure de l’ensemble des propositions artistiques et des actions en direction du public que les scènes nationales initient sur tout le territoire nécessite un effort de synthèse et un souci de communication auxquels s’attache l’association qui les regroupe.

    Dignes héritières du mouvement de création des maisons de la culture initié par André Malraux, sises de part et d’autre de l’hexagone et jusqu’en Outre-Mer, les 70 Scènes nationales, emploient aujourd’hui plus de 1700 permanents, offrent près d’un million d’heures de travail à des intermittents du spectacle, totalisent à elles seules plus de 3, 5 millions d’entrées.
    Elles sont par ailleurs, un des premiers pôles de l’éducation artistique et de l’animation culturelle sur les territoires, et tout particulièrement en direction des plus jeunes.

    Au-delà de l’importance des chiffres, de l’intérêt des statistiques de tous ordres (fréquentation, nombre de représentations…) les Scènes nationales représentent l’un des maillons essentiel de la chaîne des théâtres publics en Région, aux côtés des Centres Dramatiques Nationaux, des Centres Chorégraphiques Nationaux, des Scènes conventionnées, des Pôles Cirques ou des Centres Nationaux des arts de la rue, notamment. Elles souhaitent déclarer leur attachement indéfectible aux artistes, venus d’horizons divers, et à la création, affirmer leur volonté déterminée d’un accès pour tous aux oeuvres comme aux pratiques artistiques.

    Devant la banalité du renoncement, dont l’abstention lors des élections est un des signes préoccupants, la vigilance quant aux engagements de l’État, comme de l’ensemble des collectivités locales et territoriales est de mise. Elle conduit l’association à militer pour le développement de ce réseau, pour ce paysage culturel exceptionnel que les pays européens nous envient, et qui ne doit plus servir de variable d’ajustement financier, quand les études d’impacts économiques, comme l’attachement des publics, témoignent de manière indiscutable de l’importance des réalisations menées depuis près de 60 ans.

    Nous sommes chargés de l’héritage du monde, mais il prendra la forme que nous lui donnerons ; André Malraux.

    L’association des Scènes Nationales

    pdfincone